Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cyprine Palace
  • Cyprine Palace
  • : "un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la seule force interne de son style" G. Flaubert
  • Contact

Recherche

30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 17:13

Je suis assis face à la mer et je lis le Ravissement de Lol V Stein. Sur une méridienne à portée de main, le peignoir entrouvert de retour du hammam tu lis Balthus-pamplemousse de Malte Ekeblad. Je caresse du pied le ventre doux de ta cuisse, remonte avec lenteur, pose à peine et suit le contour de l'aine. Tu as une épilation au ras mais évite de redevenir lisse. Je fouille des doigts de pieds cette peau râpeuse jusqu'à ce que le pouce s'effondre dans ta béance de petites lèvres molles et trempées. Je bouge lentement et pousse mon pied dans ton sexe. Tu te penches comme pour dissimuler cet enfoncement de ma jambe, défais les boutons du djinn, dégages mon gland qui bande du boxer et prends dans ta bouche mon sexe. Je lis, remue les doigts de pieds et tu commences avec douceur à me sucer face à la mer chaude qui bouge derrière les voilages. Je suis dans de la mouillure fragile et onctueuse. C'est doux et humide. Je bande avec la montée lente du sperme. Comme un envahissement par le ventre. J'enfonce mon pied dans ton sexe à mesure que tu te replies sur le mien jusqu'au fond de ta gorge. Comme dans un bain huileux et chaud. De la vapeur de rouge avec ta main à la racine qui lentement branle à mesure que ta langue fouille, le gland, les replis du prépuce, les reliefs de congestions de la hampe, tout cette peau tendue de fragilité que tu tends et amollis. Le délice passif par moment de ne rien faire que d'écouter monter le sperme. La rumeur du ressac par delà le voilage qui bouge. Tu es trempée. Comme au ralenti mon pied dans les béances de rouge, mauve et rose. Nous jouirons fort à un moment ou l'autre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires